Dimanche 18 novembre à partir de 11HEntrée libreCinéma Les Arts – Montivilliers

Courts métrages réalisés par des Montivillons

Du grain à démoudre a mené une action cinéma sur Montivilliers de mars à juillet 2018 avec le service jeunesse de cette commune. Et comme les initiatives dans ce domaine ne manquent pas, nous invitons d’autres structures à montrer leurs projets.

Quel radis dis donc !

2min54

Film d’animation réalisé par des élèves de l’école Maternelle Jean de La Fontaine, encadrés par Simon Leroux à l’initiative de la Ville de Montivilliers.
Les élèves ont construit ce film d’animation en papier découpé, adapté du conte « le gros radis » grâce à la technique du stop motion.

Planete B12

7 min

Fiction réalisée par 12 jeunes Montivillons, en partenariat avec le Service Enfance Jeunesse de Montivilliers sur le thème des émotions. Il a été coordonné par l’association Du grain à démoudre dans le cadre du dispositif « La culture s’anime en Normandie ». Les jeunes étaient encadrés par Marie Charlotte Bonamy.
Un comité de puissances supérieures examine l’état d’une planète. Face à des dérèglements dangereux, ils tentent de réadapter les émotions des habitants pour rendre la planète plus viable.

3 courts métrages

Fictions Réalisées dans le cadre des initiatives jeunes « Activ’Ados » du centre social AMISC, encadrés par Coraline Mare, Hélène Richards animatrices et Julien Lemettais avec l’aide de « Havre de cinéma ».

J’ai les fesses trempées

1’30

Vol à l’arraché à Montivilliers.

Naufragés

6 min

6 jeunes retrouvés inanimés sur la plage de Sainte-Adresse, déambulent dans la ville du Havre…

Disparitions

10 min

Disparitions mystérieuses de 9 adolescents en vacances… Fugues, meurtres, vengeance, malédiction ?

18Hde 4€ à 5,50€Cinéma Les Arts – Montivilliers

Diamantino

de Gabriel Abrantes
Portugal, France, Brésil, fiction, 1h32, 2018

Avant première au Cinéma Les Arts Montivilliers
Sortie nationale le 28 novembre

>> Accès Billetterie

Diamantino, icône absolue du football, est capable à lui seul de déjouer les défenses les plus redoutables. Alors qu’il joue le match le plus important de sa vie, son génie n’opère plus. Sa carrière est stoppée net, et la star déchue cherche un sens à sa vie. Commence alors une folle odyssée, où se confronteront néo-fascisme, crise des migrants, trafics génétiques délirants et quête effrénée de la perfection.

 

 

Gabriel Abrantes
Artiste et cinéaste né en Caroline Du Nord, Gabriel Abrantes étudie à Cooper Union à New York puis à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts et au Fresnoy (Studio National des Arts Contemporains), entre 2005 et 2007. Ses deux premiers courts métrages, Olympia 1 et 2, sont sélectionnés au festival Indie Lisboa en 2009. « A history of mutual respect » reçoit le Léopard d’or dans la caté-gorie meilleur film court au festival de Locarno en 2010. Il fonde cette année-là sa société de pro-duction A Mutual Respect. L’oeuvre d’Abrantes est reconnue autant dans le milieu du cinéma que dans celui de l’art contemporain (ses films ont été présentés au MIT List Visual Art Center, au Centre Pompidou et au Centre d’Art Contemporain de Genève). Il remporte le Grand prix de la semaine de la critique avec Diamantino au festival de Cannes en 2018.