Jeudi 22 novembre à 16H30Entrée libreECPC, Gonfreville l’Orcher

Cin’experience : LABOMATIC

Programme de courts métrages / Durée : 1h12

Programme minutieusement sélectionné par les jeunes organisateurs du festival, le Labomatic est un  condensé des plus belles  créations filmiques  actuelles.
Terrain de jeu expérimental pour de jeunes cinéastes, vidéastes, graphistes, chorégraphes, performance sonore et visuelle, ce programme de courts métrages venus du monde entier offre ainsi au spectateur un véritable champ de liberté artistique.

CHOSE MENTALE

De William Laboury
France, fiction, 2017, 20’

Depuis qu’elle est électrosensible, Emavit recluse chez elle, coupée du monde. Son seul lien avec l’extérieur est mental, à travers ses expériences de sorties hors du corps. Mais un jour, deux garçons s’introduisent chez elle en pensant cambrioler une maison vide. Cette rencontre va bouleverser Emma.

LA PERSISTENTE

De Camille Lugan
France, fiction, 2018, 22’

Une station, quelque part dans les Pyrénées. Ivan ne respire que pour sa moto, La Persis-tente, qui sent, aime et vit. Le jour où un rival local la lui arrache, Ivan a une obsession en tête : la récupérer…

THE BARBER SHOP

De Gustavo Almenara et Emilien Cancet
France, documentaire, 2017, 16’

Livrés au rasoir et aux ciseaux, Emran, Gadisa et Maher se font couper les cheveux ou tailler la barbe. Assis devant le miroir, leurs pensées s’égarent entre souvenirs du pays et drames du voyage qui les a menés ici, dans la Jungle de Calais.

THE FULL STORY

De Daisy Jacobs et Christopher Wilder
Royaume-Uni, animation, 2017, 8’

Toby vend sa maison d’enfance. En parcourant les pièces vides, il est assailli par les sou-venirs: le bonheur éphémère, le divorce de ses parents et la fureur impuissante de l’enfance. On ne sait jamais tout ce qui s’est vraiment passé.

RE-VUE

De Rosto
Australie, animation, 2017, 6’

Une lettre d’amour au cinéma en réponse au film de Mike Hoolboom, Color my world (Ca-nada, 2017). Un déferlement d’images cinématographiques qui pleurent la rupture avec le cinéma narratif, dont elles portent à jamais la marque.

PARTAGER